elite-wireless

Disney abandonne l’univers du jeu vidéo

Disney a pris la décision de ne plus produire de jeux vidéo. Dans cette même optique, il a aussi abandonné ses jouets Infinity.

Infinity c’est fini

En présentant ses résultats pour le second trimestre, le groupe américain a expliqué qu’il comptait abandonner ses jouets vidéo ‘Infinity’. On connait trop bien ces figurines de personnages de Disney, de Marvel ou de Star Wars qui se fixaient sur un socle NFC raccordé à la console de jeu.

Une charge exceptionnelle trop lourde

Cette décision du géant américain surprend vu que son PDG avait déclaré avoir fait un excellent produit. Celui-ci a indiqué qu’il est préférable d’abandonner cette filière, car il ne perçoit pas de stabilité au sein de l’activité.

Pour l’entreprise, il était surtout difficile de gérer les stocks. En effet, une charge exceptionnelle s’élevant à 147 millions USD lors de ce trimestre, après l’abandon d’Infinity, est associée à une dépréciation des stocks. Cette somme inclut aussi les indemnités de licenciement puisque le groupe arrête aussi la conception de jeux vidéo via Avalance Software qui compte 300 salariés.

Mais cela ne signifie pas pour autant qu’on ne verra plus les personnages de Disney à l’écran. En effet, l’entreprise a annoncé qu’il allait continuer à développer des jeux sur mobile. Il a également affirmé qu’à l’avenir, son implication dans les jeux sur console se limitera essentiellement dans la vente de licences.

L’abandon de cette filière est accompagné de la présentation des résultats. Le second trimestre s’est terminé avec une hausse de 4% de son chiffre d’affaires : 12.9 milliards USD, soit un bénéfice de 2.1% (2.1 milliards USD). C’est un chiffre légèrement à la baisse par rapport aux prévisions. La filiale ‘Produits de consommation et médias interactifs’ dans laquelle figurait Disney Infinity était la seule à subir ce déclin, que ce soit au niveau du chiffre d’affaires (un recul de 2%, pour 1.18 milliard USD) ou du bénéfice opérationnel (une baisse de 8%, pour 357 millions USD).